Quand viendra la pluie

Publié le par SLAM POESIE DE FAUSTINE

Quand viendra la pluie

Sur la pointe des pieds,

Je m’en irai,

Je vous quitterai.

 

En longeant le petit chemin

A l’orée du bois, humant le parfum

De la campagne pour ne rien oublier,

Vous tournant résolument le dos ; sans me retourner

Je m’en irai,

Je vous quitterai.

 

Les arbres se dénuderont,

Leurs feuilles ayant jaunies,

Le vent par rafales les balaiera.

Le petit pont s’apprêtera,

Telle fiancée attendant la venue

De son bien aimé, à s’habiller pour l’hiver.

 

Et moi je m’en irai.

Je vous quitterai sans regret,

Le visage baigné de larmes que vous ne verrez pas,

Le cœur dévoré par le chagrin et vous n’en saurez rien,

Car je ne vous aimerai plus.

 

Je vous oublierai bien vite,

Seuls mes souvenirs je garderai.

De vous rien,

Et vous n’en saurez rien.

 

 

 Faustine

Quand viendra la pluie

Commenter cet article

andrée wizem 27/10/2008 12:03

l'hiverle pont disparaîtradans le brouillardimpossible de voirles arbres de l'autre bordchaque hiver est pareilce qui est caché inaudiblela ouate des nuagesétouffant le bruit des voixl'impossible écho aux appelspour sonder l'étendue de neigeet le réveil de ma peaudans un flocon au bout du nezandrée wizem