L'âme slave

Publié le par SLAM POESIE DE FAUSTINE

Je n'ai pas l'âme slave

Mes ancêtres étaient esclaves

Leur sang a été versé

Rouge étaient les coups

Rouge les blessures infligées

Rouge leurs larmes.

Des caravelles, ils regardaient par de petites fentes,

C'étaient des fenêtres ouvertes

Sur les champs de coton,

C'étaient leurs fenêtres ouvertes

Sur la fin du voyage

Du calvaire, la mort.

Leur mort était cette fenêtre

Ouverte par-delà l'horizon,

Vers des ailleurs

Ailleurs que sur les caravelles rouges sang

De Dom Cristobal.

Mon âme est slave de cet héritage.

 

 

 

 Faustine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article