Publié le par SLAM POESIE DE FAUSTINE

Un Ré qui ne serait pas le brouillard

Un mi mais pas celui du moi

Un fa qui n’aurait rien à faire là

Le brouillard est

Un Sol insolent il s’est installé insidieusement

Car à pas de loup il s’est abattu

D’une chambre avec vue telle une massue

Sur le Lac Majeur on avance à tâtons

Venu du plus profond pourtant à l’aveugle

Des profondeurs et la chute

Un Cri d’outre tombe sur le Lac Majeur

Le brouillard est avec vous

Entourant ton pas

Plus bas que le rez de chaussée

Il s’insinue d’un coup de pied

Pas à demi

Tâtonne, te relève tel un zeste infamant

Avance ensanglantée aussitôt retombée

Avec moi prendre la vie

Note mineure

Gros Do

Epais de votre tréfonds

Scienceusement veineuses

Arrivé d’un coup seulement là

Arrache un Cri piège opaque

Ce brouillard caverne ton cerveau

Bute, tombe, un Cri

Et pousser ce Cri

 

Faustine

Commenter cet article

valerie 12/01/2010 21:16


Et bien. je reviens aussi parce que vous écrivez de bien beaux textes qui donnent envie d'en lire d'autres et d'en savoir plus.
val qui bulle


Librellule à tête de chat 09/01/2010 10:09


J'aime beaucoup.
librellule


SLAM POESIE DE FAUSTINE 09/01/2010 12:56


je fais une petite incursion sur votre blog, c'est plein d'humour, j'aime votre ironie quand vous vous décrivez (pour ne citer que cet exemple-là). Je reviendrai lire plus en détail, beaucoup de
vos sujets m'intéressent.

Faustine