De la difficulté d'écrire

Publié le par SLAM POESIE DE FAUSTINE

Pourquoi ne puis-je m’extraire du monde lorsque j’écris ?

J’y arrive bien lorsque je lis. Alors, plus aucun son ne me parvient,

aucune nuisance sonore ne me dérange

je suis dans le livre

dans chaque ligne

dans chaque mot

dans chaque virgule

dans chaque point.

Lorsque j’écris, il n’en est pas de même

le moindre bruit me déconcentre

me déconcerte

m’éloigne du poème.

J’ai beau noter dans mon petit carnet

les mots tant qu’ils se trouvent suspendus

au bout de mes lèvres, de peur qu’ils ne s’éloignent,

se perdent et ne me reviennent plus,

las ! ils ne sont plus que la réminiscence du souvenir d’un mot

« maman il n’y a plus d’électricité », crie l’un, l’ampoule a grillé,

dans la pièce à côté, la télé braille un énième épisode des Simpson,

le voisin monte le volume de la musique pour s’encourager

au montage de ses meubles nouvellement acquis

et les Muses désertent ma plume

pour aller guider celle du poète plus attentif

qui a la chance de vivre et de s’inspirer du silence

qui me fait défaut

Je peux toujours me dire que le temps du poème

n’est pas encore venu pour moi,

qu’il faut le laisser assoupi dans quelque recoin de ma mémoire,

qu’il me faut encore le laisser m’imprégner et m’habiter toute,

qu’ensuite il viendra comme coulant de source,

ce n’est qu’une maigre consolation,

je sais, hélas, qu’il n’en est rien.

Comment fait celui qui écrit un poème par jour ?

 

Faustine

 

Commenter cet article

Nicolas Fleurot 24/04/2011 15:37



Ah, le quotidien du poète! j'ai apprécié la lecture et cela m'a fait sourire :)



SLAM POESIE DE FAUSTINE 24/04/2011 17:11



Si vous avez apprécié la lecture et que cela vous a fait sourire alors... "que demande le peuple ?"



xavier bordes 12/12/2010 20:07



Ce constat, Faustine, prouve que vous êtes une vraie âme poétique. Car la poésie n'est pas (comme souvent le roman) une façon de s'extraire de la réalité, mais au contraire de s'y inscrire plus
profondément. Je choque souvent en affirmant que le poète est "terre à terre", pourtant c'est pour habiter poétiquement cette terre (Hölderlin)è qu'on écrit, pas pour s'en extirper à la faveur du
rêve. Le rêve est seulement le moyen de comparaison avec ce qui est, qui nous permet de voir ce qui est avec davantage d'acuité puisque nous pouvons comparer...