Défouloir verbal

Publié le par SLAM POESIE DE FAUSTINE

Francki est un gosse de la hood

un putain d’môme ricain

élevé au fast-food

Francki crash ses toasts et rhymes

avec un putain d’rythm

calqué samplé

tout droit sorti du sex machine man

j’ai nommé Mister JB

Francki n’a pas le time

de faire ses propres samples

une journée ne dure que

24 putains de p’tites heures

Francki n’en a rien à battre

c’est pas son délire d’éviter les heurts

c’est comme ça qu’il fait son beurre

point barre

non, son trip à lui c’est

la poursuite du pèze

Francki n’est pas un loose

c’est un putain d’rapper

genre incognito derrière ses lunettes noires

sanglé dans ses chaînes en or

sa Rolex et autres bagouses à tête de mort

qui n’ont rien à voir avec des babioles en toc

qu’il protège des envieux

avec son AK 47

Francki rigole pas

pas l’temps vieux

à Compton la vie c’est trop sérieux

si tu baisses ta garde

tu te fais fumer comme le crack

Francki est un putain d’négro pas content

qui rappe « fuck da police » ;

la monarchie britannique a donné Sid Vicious

l’Amérikkke a accouché de Francki

qui passe le porche

coup d’œil à droite

coup d’œil à gauche

Francki trace, se trace

une voie royale

à lui les gonzes, la merco et le pèze

Francki a décroché un putain d’ticket pour sortir de la hood

sur le tournage d’un clip

avec son posse les crips

ou les bloods

crasher ses brûlots

sur l’Amérikkke du LAPD

« burn Hollywood burn »

crash LA la pute, yo !

Bon, maintenant le scénar :

 

Francki était là

entouré de ses homies

quand l’autre baltringue

a voulu ramener sa fraise

ni une ni deux

Francki dégaine son uzi

et taratata

l’autre enfoiré se relève pas

il baigne dans son sang

faut pas faire chier Francki

 

Francki a un putain de style

il aligne les gros mots

dans un flow

délire, posé sur un beat explosif

où on entend des sirènes, des hurlements,

des pneus qui crissent,

il est question de course poursuite

avec les flics, de racaille, de négros

qui se font zigouiller par d’autres négros,

de salopes en chaleur et de fumette.

Des lyrics qui percutent comme des claques

et décollent la teté

d’n’importe quel armoire à glace

Francki c’est trop la classe

il défie qui il veut

il a trop la tchatche

pour se prendre des claques

c’est tellement un prince de la parlotte hot

que les battles pour lui c’est de la rigolade

Francki est au-dessus de la mêlée

il ne peut jouer qu’en OFF

tellement il détrône tout les négros de la zone

avec son style

et ses rhymes

qui percutent comme les balles sifflent

Francki est un putain d’négro qu’a trop la classe

Francki écrit des trucs salaces

sur le thème de la thug life

il en a rien à battre

d’être un mec à la cool sur son LP

Francki te parle de l’ennui man parce que t’as pas une thune,

Il cause de la disette

Ouais mais pas seulement

Francki aime aussi

fumer, s’marrer, dealer, rimer, baiser

et se biturer la chetron au Gin & Juice

entre deux rots bien gras

juste pour le fun,

il défait sa braguette et…

« putain, Francki man, t’es dégueulasse,

t’as pissé partout,

ma daronne va rentrer, fais chier»

« fuck ta daronne man »

Francki scratch son flow

sur les chaudasses qui le poursuivent

par treize à la douzaine,

gare à la chaude pisse honey,

rien à carrer de ces conneries,

toutes des salopes sauf… sa mère

Francki fait juste un putain d’gangsta-rap

histoire de clore en beauté

cette journée ensoleillée à s’faire chier

comme un rat mort avec son posse

dans le hood

pas d’quoi l’envoyer dans le death row

par ici la monnaie

point barre,

à 17 balaie

Francki a décroché un super ticket

pour sortir de la hood

Francki goes Hollywood

pour tout déchirer.

Sûr qu’avec ses rimes salaces

 il sera disque de platine

 

Faustine 

Commenter cet article