Les Maux

Publié le par SLAM POESIE DE FAUSTINE

Le cheval de Troie

Choisi par la faucheuse cette fois

C’est le tremblement de terre

Qui a tout escagassé

Des familles entières en plus des maisons

C’est qu’elle se remue les méninges, la mort,

Utilisant toutes les variantes

Pour emporter dans sa galère

D’énormes provisions de vies

D’autant que le mobile lui était fourni

Avec ces constructions fragiles

Pourtant il n’en a pas manqué des mentors

Spécialisés en séismes de cette amplitude

Pour alerter, pointer du doigt

Ce qui va crescendo

Mais on les a pris pour des baladeurs

On ? Qui ça on ?

Mais ceux-là pour qui toutes ces vies ne valaient pas tripettes,

Ceux-là qui zappent les humbles mortels

On le sait pourtant qu’il est des régions

En ce monde où le danger est là, sous jacent

Pourtant rien n’est entrepris avant l’irrémédiable

Pour supprimer ce danger

Pourquoi n’a-t-on pas aidé Haïti

A se doter de bâtiments résistants

Aux tremblements de terre ?

 

Faustine

mots en gras empruntés à la caravanedesdixmots

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Denis Marulaz 16/02/2010 17:30


Que faire sinon se montrer fraternels avec ceux qui pleurent?
Amicalement à toi.