Prière aux Muses

Publié le par SLAM POESIE DE FAUSTINE

Ci-git une qui croyait…

La poésie peut-être … ?


Comment être par les Muses visitée

Elles si belles

Toute de légèreté parées

Comment ne seraient-elles pas effrayées

Par la salle bête

Qui me martèle la tête

Qui me broie l’estomac

Et rend si lourde cette main tremblotante

Muses, chères petites, quand me reviendrez-vous ?

Muses, faites-moi la grâce de ne point me visiter la nuit

Car de notre entrevue

Je ne garderai nulle souvenance

Mon sommeil étant artificiel

Je me trouve pourvue d’une courte vue 

 

Faustine

Commenter cet article

andrée wizem 16/02/2011 10:33



justement le travail du poème qui fait émerger les images juvéniles et fraîches de tes soeurs de bonne ou mauvaise fortune



andrée wizem 15/02/2011 11:04



oublions les muses...c'est bon pour les hommes poètes...(ils me saoûlent avec leurs muses)


pour les poètesses il reste tout le reste...une part du chantier pour toi...